Dessiner le dessinateur, made in Sébastien Del Grosso

Défrayant la chronique depuis maintenant quelques semaines, Sébastien Del Grosso, artiste français, fait parler de lui à l’international. Avec un concept épuré, simple et extrêmement frappant, il réussit à se mettre en scène… avec lui-même, ou plutôt avec ses doubles, son « lui », son « soi » et tous ses caractères associés.

Mélangeant Photoshop et dessin, se prenant en photo dans son propre appartement sous lumière naturelle, il passe des heures -et des nuits- afin de théâtraliser ses « esquisses » qui, on s’en doute, sont bien plus que cela.

Au-delà de cet aspect trompe l’oeil, il s’agit de remarquer un véritable parti-pris artistique, tel qu’on le connaît depuis le début de l’art : le débat éternel d’un soi-rêvé et d’un soi-réel, la confrontation, le mélange et parfois l’amalgame entre auteur/narrateur (valable ici dans le cas de ses dessins) mais également le jeu du créateur avec son audience, amusée et fascinée. C’est du moins ce que l’on en ressent.

SDGMinicom1 SDGMinicom2 SDGMinicom3 SDGMinicom4 SDGMinicom5 SDGMinicom6 SDGMinicom7 SDGMinicom8 SDGMinicom9 SDGMinicom10 SDGMinicom11 SDGMinicom12

A propos hugovan

Ivan, jeune garçon de 22 ans qui suppute que la vie n'est autre qu'une avalanche de choses à engloutir avant de se faire manger tout cru par la morosité de l'adulterie, essaie de vous tendre la petite cuillère avec ce petit goût de nouveau dedans et de vous en mettre l'eau à la bouche.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Votre avis nous intéresse !